Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

amour

  • PLAISIR FEMININ. TOUJOURS "LE CONTINENT NOIR"...

    beautiful agony

                                                               play windows media play quicktime beautifulagony.com

    (Toutes les images de cet article viennent du site Beautiff agony montrant des femmes atteignant l'"orgasme)

    News News News. Les tests pharmacologiques sur le “Viagra féminin” sont entrés dans leur phase III, c’est-à-dire avant la mise sur marché. Mais la “flibansérine” n’a rien d’un Viagra, la molécule devra être prise pendant plusieurs semaines pour agir. Il s’agit à l’origine d’un anti-dépresseur ayant un effet apparemment stimulant pour la libido féminine - ce qui interroge.Un tel traitement ne présentera-t-il pas les effets secondaires propres aux anti-dépresseurs, notamment les périodes dépressives après usage  ? Ce produit, s’il est autorisé par les autorités de surveillance, devrait arriver sur le marché mondial pour 2011, soit plus de vingt après l'arrivée de la petite pilule bleue.

    Quant à la récente querelle sur l'existence ou l'inexistence du "Point G" , elle a révélé combien, quarante ans après la naissance du MLF, nous savons toujours peu de choses sur l'anatomie, le plaisir et la sexualité féminines. En ces domaines, les recherches scientifiques commencent à peine. Quant aux retombées du désir, il a fallu mettre au point le Viagra pour les hommes, pour que les chercheurs s'intéressent à celles des femmes. Enquête.

    -----------------------------------------------------------

    I –Où chercheurs et médecins s'interrogent : le point G n’existe pas ou les mauvais amants sont légions ?

    Odile Buisson est en colère. «-Vous vous rendez-compte, monsieur, qu'il n'existe aucune formation à la sexologie à l'université. Elle est juste une spécialisation en fin d'études, facultative, même en gynécologie. Quant aux recherches médicales sur l'anatomie du clitoris, ou le point G, elles sont toutes récentes, et ne trouvent pas de financement. » Belle femme, rousse, la quarantaine, passionnée, véhémente, gynécologue-obstétricienne à l’hôpital de Saint-Germain-en-Laye, elle a réalisé en mai 2009 une première française : une sonographie complète en 3D d'un clitoris. Nous sommes au congrès annuel de gynécologie à l’espace Cardin, où elle présente ses extraordinaires images. Ce jour-là, tous, médecins, psychologues, journalistes des féminins, débattent passionnément. Car selon une étude du King’s College de Londres, publiée en début d'année le fameux «point G», un des hauts lieux de la jouissance des femmes d’après le docteur Ernest Gräfenberg qui l’a identifié en 1950, n’existerait pas. 900 paires de jumelles de 22 à 83 ans ont donné des réponses très différentes pour le localiser, et la moitié déclaré ne pas le connaître. Si celui-ci avait une réalité anatomique, elles auraient répondu avec netteté, en le situant au même endroit. Les chercheurs anglais ont conclu : le «point G» est une invention de la sexologie.

    Lire la suite

  • L'ÉVANGILE DE JUDAS, l'AMI DE JESUS SELON LES GNOSTIQUES

    medium_14d8367bd6a78ea8e5dea0ea5cc.jpg

    NEWS NEWS NEWS LA PLEÏADE (GALLIMARD) PUBLIE LES ECRITS GNOSTIQUES DE LA BIBLIOTHÈQUE DE NAG HAMMADI (IVe SIECLE), UNE COLLECTION DE TEXTES DECOUVERTS EN EGYPTE QUI ONT RENOUVELE NOTRE VISION DU CHRISTIANISME PRIMITIF : ON Y TROUVE DES EVANGILES NON RECONNUS PAR L'EGLISE

    "L'EVANGILE DE JUDAS", PRÉSENTANT UN JUDAS PROCHE DE JÉSUS ET "INITIÉ" PAR LUI , RETROUVÉ DANS LES SABLES DU DÉSERT EGYPTIEN, AVAIT DEJA ETE PUBLIÉ EN JUIN 2006 CHEZ FLAMMARION . CE TEXTE PROCEDAIT A UN VÉRITABLE RENVERSEMENT DE PERSPECTIVE SUR JUDAS.

    QUI A ECRIT CE TEXTE QUI DERANGE LE DOGME CATHOLIQUE ? BIBLIOGRAPHIE


    ------------------------------------------------

    Le 24 juillet 2001, Rodolphe Kasser, titulaire honoraire de la chaire de cooptologie à l’université de Genève, un des grands spécialistes mondiaux de la langue copte - le grec des chrétiens égyptiens -, pousse la porte d’un grand café de Zurich. Le vieux professeur - soixante dix ans - a la main droite qui tremble et marche en boitillant. Depuis peu la maladie de Parkinson l’attaque. Le voyant arriver en tirant la jambe, la marchande d’art Frieda Tchacos pense aussitôt : " Ce vieux monsieur ne survivra jamais à la restauration du document que je lui apporte".
    Rodolphe Kasser écoute Frieda Tchacos, et il comprend qu’à nouveau l’étude du copte lui fait croiser l’Histoire en capitale. La marchande d’art lui demande s’il est intéressé à traduire un " codex " copte - entendez une livre cousu constitué de papyrus - vieux de dix-huit siècles, se présentant comme un " Évangile de Judas ", et proposant une nouvelle interprétation du rôle et du personnage du plus célèbre traître de la chrétienté - devenu un nom commun, " Judas...

    Lire la suite