Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • LE CANNABIS, UNE PASSION FRANÇAISE

    Théophile Gautier, auteur du Club des Haschichins, un récit sur les amateurs de cannabis à Paris à la fin du XIXe siècle, parmi lesquels Baudelaire, Delacroix et lui-même.

    NEWS NEWS NEWS D’après les études publiées en 2013 par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), le cannabis est la première substance illicite consommée par les adolescents : 41,5 % des jeunes de 17 ans ont déclaré en avoir fumé au moins une fois ; 22,4 % d’entre eux l’ont fait dans le mois écoulé – le plus souvent le week-end, dans « un cadre festif » – et 5 % en font un usage régulier « problématique ». Ce sont les plus hauts chiffres d’Europe dans cette classe d’âge. Un inquiétant paradoxe car en France fumer un joint relève du pénal. Comment l'expliquer ? Enquête.

    La France, qu’on dit morose, aime aussi planer. Tous âges confondus, selon l’OEDT (Observatoire européen des drogues et des toxicomanies), l’Hexagone vient aujourd'hui en deuxième place, juste après le Danemark, un peu avant les Tchèques, les Espagnols et les Anglais : 13,4 millions des Français qui ont entre 15 et 64 ans ont pris du cannabis au moins une fois, soit une personne de cette tranche d’âge sur trois.

    Parmi eux, 3,8 millions l’ont fait dans l’année et 1,2 million se disent des consommateurs réguliers, fumant au moins dix fois dans le mois. Ce sont, en majorité, des jeunes de 17 à 25 ans qui préfèrent le haschisch aux autres produits illicites (cocaïne, héroïne, hallucinogènes), ces derniers tentant 2 % à 3 % d’entre eux. Après 26 ans, le nombre d’amateurs de cannabis chute de moitié (entre 2 % et 4 % après 44 ans).

    Lire la suite