Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • VITE, C'EST LA RENTREE, IL FAUT ACCELERER.

    (DR) OFRTP-FRANCE-STRESS-LISTE-20100218.jpeg

    GRAND ENTRETIEN AVEC HARTMUT ROSA, AUTEUR DE l'ESSAI

    "ACCELERATION. UNE CRITIQUE SOCIALE DU TEMPS" (LA DECOUVERTE)

    NEWS NEWS NEWS. L’homme contemporain court désespérément sur une pente qui s’éboule. Nous fonçons pour rester à la même place, dans un présent qui fuit sans cesse. Car si nous arrêtons une seconde de courir – après le travail, nos courriels, nos rendez-vous, nos obligations, notre argent, après le temps qui file – nous tombons. Dans le chômage, la pauvreté, l’oubli, la désocialisation. Voilà le portrait du moderne, selon le sociologue allemand Hartmut Rosa. Le temps désormais s’accélère et nous dévore, comme hier Cronos ses enfants. L’accélération technique, au travail, sur les écrans, dans les transports, la consommation, a mené à l’accélération effrénée de notre rythme de vie. Puis à précipité le changement social. Rien n’y résiste. Les métiers changent en quelques années, les machines en quelques mois, aucun emploi n’est assuré, les derniers logiciels sont déjà dépassés, les traditions et les savoir-faire disparaissent, les couples ne durent pas, les familles se recomposent, l’ascenseur social descend, le court-terme règne, les événements glissent, les informations défilent en bas des écrans. L’impression de ne plus avoir de temps, que tout va trop vite, que notre vie file, d’être impuissant à ralentir nous angoisse et nous stresse. Ainsi Harmut Rosa, 45 ans, professeur à l’université Friedrich Shiller de Iéna, développe sa « critique sociale du temps » de « la modernité tardive » dans sa magistrale étude, « Accélération » (La Découverte, mai 2010). Après les études inquiètes de Paul Virilio sur la vitesse, il nous interroge sur la dissolution de la démocratie, des valeurs, de la réflexion, de notre identité, emportés par la vague de l’accélération.

    Entretien de rentrée, alors que déjà, tous, congés derrière nous, on blinde, on cavale, on se magne... (publié dans Le Monde Magazine, 28 août)

    Lire la suite