Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • GÖKSIN SIPAHIOGLU, CRÉATEUR DE L'AGENCE SIPA

    25f958ecaeda776c4fd71da438a14096.jpg

    NEWS NEWS NEWS NEWS NEWS 

    Cette année 2006, Göksin Sipahioglu,le créateur de l'agence photo SIPA, reprend sa liberté. Il a le droit de créer une nouvelle agence. Et à 80 ans, il entend bien se relancer... Voici l’histoire passionnée et passionnante de Göksin Sipahioglu, un jeune sportif turc passionné de journalisme, qui devint un grand reporter courant derrière l’Histoire, avant de fonder la plus grande agence de photojournalisme du monde (paru dans la revue Média/sept 2005

     

    -----------------------------------------------

     LA PASSION DU JOURNALISME PHOTO

    -----------------------------------------------

    Il faut avoir connu Göksin Sipahioglu au temps héroïque de l’agence Sipa, dans les années 1980, quand Paris était la capitale du photojournalisme avec ses trois agences en " A ". Gamma, dirigée par Jean Monteux, Sygma par Henri Henrotte, et Sipa… par Sipahioglu. Ce Turc au physique de basketteur - il mesure 1,90 mètres - avec son passé de reporter de terrain et ses quatre télévisions sans cesse allumées dans son immense bureau du boulevard Murat, était sans  doute le plus journaliste, le plus passionné par la presse et l’actualité des trois " A ". Durant les trente ans d’existence de Sipa, qui fut un temps la plus grande agence de photos au monde, il n’hésita pas à prendre des risques financiers pour produire des grands sujets reliés à l’actualité internationale, et à donner sa chance à des jeunes photoreporters décidés comme Luc Delahaye ou Alexandra Boulat. S’il fut un patron roublard et paternaliste, mais aussi un homme princier et généreux, s’il n’hésita pas, intelligemment, pour remonter Sipa, à signer des contrats d’exclusivité avec la télé-réalité (quitte à perdre un peu de son aura de grand journaliste), il reste un des grands noms du photojournalisme mondial, qu’il a contribué à développer, faire connaître et propulser comme une des formes de témoignage et de document essentiel à la compréhension de notre époque. Aujourd’hui, concurrencées par les grandes agences d’informations comme l’AFP et AP, lâchées par une presse magazine qui s’intéresse plus aux people qu’au photoreportage, les trois " A " ont toutes été rachetées. Sygma par Corbis (Bill Gates). Gamma par Hachette-Filipacchi. Sipa par Sud Communication. Quant au photojournalisme, il périclite.
    Göksin Sipahioglu raconte ici, hélas trop brièvement, son extraordinaire itinéraire.

    Lire la suite